Actualités Actualités pro

Ascensoriste : un métier qui monte !

Focus sur une formation attractive – la Mention Complémentaire Technicien ascensoriste – qui forme les techniciens de demain et donne accès à des emplois durales, polyvalents, évolutifs et au service des utilisateurs.

le 15 février 2019
2500

C’est le nombre d’embauches prévues en 2019 par la profession.

Ressources
Flyer 2019 "Se former au métier d'ascensoriste"
Télécharger le document

1er moyen de transport en France avec 100 millions de trajets par jour, les ascenseurs constituent un parc de 560 0000 appareils, dont plus de 12 000 appareils neufs installés en 2017. Pour les déployer, les entretenir et les moderniser, la profession recrute 2 500 techniciens en 2019, pour alimenter un tissu économique dynamique de plus de 17 000 salariés.

Les titulaires de la ‘Mention Complémentaire Technicien(ne) Ascensoriste’ (formation post bac-pro d’un an) sont particulièrement recherchés, dans le cadre d’emplois durables non-délocalisables, polyvalents, évolutifs et ouverts à toutes celles et tous ceux qui aiment les nouvelles technologies, l’électronique, l’innovation et le contact humain.

 

Un métier moderne ancré dans les évolutions de la société

Face aux enjeux sociétaux d’aujourd’hui et de demain (allongement de la durée de vie, transition énergétique et numérique du bâtiment, verticalisation des villes…), le maintien à domicile est une revendication forte pour les Français. 72% d’entre eux voient en l’ascenseur la solution la plus utile pour rester le plus longtemps possible dans leur logement (Chiffre extrait du Baromètre 2019 IPSOS/Fédération des Ascenseurs). Pour répondre aux besoins inhérents croissants, la profession s’engage aux côtés des établissement scolaires pour former des candidats au métier, avec la Mention Complémentaire Technicien(ne) Ascensoriste.

Cette formation initiale diplômante et gratuite permet d’acquérir l’ensemble des compétences requises pour devenir technicien ascensoriste. Accessible aux titulaires d’un bac pro, elle se déroule entre septembre et juin avec 19 semaines au lycée (travaux pratiques sur ascenseurs, monte-charges, appareils élévateurs, technologie, communication, prévention et sécurité́) et 16 semaines de stage obligatoires en entreprise réparties en 3 périodes de formation (pour aborder toutes les activités et tâches professionnelles liées au métier).

Le technicien ascensoriste installe, contrôle, entretient et dépanne l’ensemble des solutions de mobilité verticale existantes dans le parc : ascenseur, monte-charge, escalier mécanique, trottoir roulant, siège monte-escalier, plateforme verticale… Ses terrains d’intervention sont multiples : immeubles d’habitation, bureaux, hôtels, hôpitaux, centres commerciaux, gares…

« Pour mener à bien sa mission d’installation, d’entretien et de modernisation du parc d’ascenseurs en France, notre profession recrute cette année 2 500 à 3 000 personnes. Ces nouveaux techniciens ascensoristes sont formés sur le terrain, avec de réelles perspectives de carrière. Ils devront s’adapter en permanence aux différentes étapes de la vie des appareils : installation, mise aux normes, réparation et relation client. En effet, c’est aussi un métier de proximité, via un contact régulier avec les utilisateurs. Partenaire du quotidien, l’ascenseur est un relais essentiel du maintien à domicile et du bien-vivre ensemble », commente Alain Meslier, Délégué Général de la Fédération des Ascenseurs.

 

15 lycées professionnels (5 en Île-de-France, 10 en région) proposent cette formation, avec plus de 200 places disponibles. De nombreux établissements présentent aussi cette formation sous forme d’apprentissage, dans les lycées et 2 CFA.

 

Les lycées professionnels proposant la formation « Mention Complémentaire Technicien ascensoriste » :  

En Île-de-France En région  
● le lycée Chennevière Malézieux à Paris (75)

● le lycée Gustave Eiffel à Varennes-sur-Seine (77)

● le lycée Louis Blériot à Trappes (78)

● le lycée François Arago à Villeneuve-Saint-Georges (94)

● le lycée Louis Armand à Eaubonne (95)

+ 2 centres de formation d’apprentissage :

·        CFA de Tours (37)

·        L’EA (Ex CFI) de Gennevilliers (92)

● le lycée Roland Garros à Toulouse (31)

● le lycée Charles Péguy à Eysines (33)

● le lycée Thomas Edison à Echirolles (38)

● le lycée Georges Brière à Tinqueux (51)

● le lycée Alfred Mézières à Longwy (54)

● le lycée Emile Zola à Hennebont (56)

● le lycée Jules Ferry à Arras (62)

● le lycée La Fayette à Clermont-Ferrand (63)

● le lycée Louis Armand à Mulhouse (68)

● le lycée Edouard Branly à Lyon (69)

 

< Retour aux actualités