Monte-escaliers

Bien choisir son monte-escalier

Pour bien choisir le monte-escalier qui vous convient, il faut penser à son usage pour aujourd’hui et pour demain. Cela vous permet de déterminer l’appareil et la technologie les mieux adaptés à vos besoins.

fas_epmr

Etape 1 : définir le type d’appareil en fonction du type d’escalier

Escalier droit ou escalier tournant

Les sièges monte-escalier peuvent s’installer dans tous les types d’escaliers :

  • Un escalier droit avec toutes les marches strictement parallèles et dont les hauteurs et les profondeurs sont identiques. Le monte-escalier pourra s’installer indifféremment à gauche ou à droite de l’escalier. Dans ce cas, il y a peu de variantes. Certains fabricants proposent une option de « rail relevable » qui permet de libérer l’espace du palier bas dans lequel le rail de guidage empiète. Il conviendra de s’assurer que, quand le rail est en position, il n’entrave pas l’ouverture d’une porte de circulation et notamment celle de l’accès principal du logement.
  • Un escalier tournant avec un ou plusieurs changements de direction. Selon ces caractéristiques, le monte-escalier sera installé à l’intérieur du virage de l’escalier ou à l’extérieur. Dans ce dernier cas, il faut veiller à conserver une largeur de marche suffisante à côté du rail.

Etape 2 : définir la technologie de l’appareil

Il existe de nombreux systèmes d’entraînement pour les monte-escaliers. L’entraînement à crémaillère est sans doute le plus répandu. L’entraînement par adhérence est également très courant. D’autres entraînements sont moins connus comme l’entraînement par câble et billes. Tous ces éléments sont décrits dans la norme EN81-40 et assurent un très bon niveau de sécurité.

Etape 3 : s’assurer de la conformité du produit fourni

Comme tous les produits mis sur le marché, un monte-escalier doit être marqué CE. Ce marquage correspond à l’engagement du fabricant du strict respect des règles de sécurité et de protection de la santé inscrites dans la directive 2006/42CE. Cet engagement du fabricant est formalisé pas la déclaration CE de conformité qui sera remise lors de la mise en service de l’appareil.

Les monte-escaliers qui sont conçus pour le transport des personnes à mobilité réduite sont soumis au taux réduit de TVA à 5,5%[1] selon le code général des impôts (CGI). Une TVA réduite qui s’applique également aux travaux nécessaires pour l’installation et les frais d’entretien de l’appareil.

[1] Selon les dispositions de l’article 278-0 bis du Code Général des Impôts en vigueur en 2017