Notre profession

Une profession en mouvement

En complémentarité de la conception, de la fabrication et de la commercialisation des ascenseurs, le cœur de métier de la profession s’exerce sur le terrain pour être au plus près des besoins des clients et développer ainsi une relation de proximité quotidienne en tant qu’acteurs incontournables de la mobilité et de l’accessibilité.  Des métiers exigeants et polyvalents qui font appel à de nombreuses spécialités et à des technologies de pointe, notamment en mécanique, hydraulique, électricité, électronique, informatique

capture-ecran-2016-11-30-a-17-00-09

 

Le secteur comprend plus de 150 entreprises indépendantes (17 500 salariés). Il est constitué de quatre groupes (Koné, Otis, Schindler, ThyssenKrupp Ascenseurs) opérant sur l’ensemble du territoire, mais aussi de nombreuses PME opérant plus localement, et s’appuyant sur un réseau de fabricants ou distributeurs spécialisés.

Des métiers en mutation

Equipé d’un véhicule pour intervenir rapidement, doté d’outils intégrant les dernières évolutions technologiques pour agir efficacement, le technicien ascensoriste est quotidiennement en relation avec les clients et utilisateurs. Garant de l’image de l’entreprise, il doit faire preuve d’un grand sens de la relation client ; il intervient avec sourire et de façon soignée aussi bien dans un immeuble de bureaux ou de logements, que dans un commerce ou un hôpital.

Rigueur méthodologique et grande sensibilité à la sécurité sont incontournables pour évoluer dans une profession qui donne une place importante au tutorat pour intégrer pas à pas la diversité du métier.

Polyvalents, les ascensoristes ont su s’adapter aux mutations technologiques à travers les âges en maîtrisant aussi bien les techniques anciennes que les plus modernes. Aujourd’hui, le parc d’ascenseur en France comporte plus de 550 000 appareils de toutes technologies et de toutes générations. Chaque année 12 000 appareils neufs à la pointe des technologies les plus récentes sont installés, et nombreux sont rénovés et modernisés. Aujourd‘hui, l’ascenseur devient connecté. Et demain il sera autonome en énergie pour s’intégrer toujours mieux au quotidien des Français.

Aussi, pour s’adapter en permanence à ces avancées et ces nouveaux besoins, l’ascensoriste joue un rôle pivot entre les différents corps de métiers:  architectes, promoteurs, maîtres d’ouvrage, maîtres d’œuvre, propriétaires institutionnels, mais aussi organismes de gestion des logements sociaux, syndics, copropriétaires et usagers…Une démarche résolument tournée vers le partenariat.

D’un point de vue démographique afin de répondre au renouvellement des classes d’âge, la profession aura besoin de recruter de nombreux techniciens dans les années à venir. Il s’agit d’emplois durables, qualifiés, non délocalisables, avec de nombreuses possibilités d’évolution, à exercer principalement en milieu urbain sur l’ensemble du territoire.

Une filière d’avenir en lien avec nos enjeux de société

Le vieillissement de la population, l’enjeu crucial du maintien à domicile des personnes âgées, la mise en accessibilité de tous nos bâtiments publics, la croissance verticale des villes … rendent l’ascenseur de plus en plus indispensable dans le quotidien des Français. Dans cette même logique, les escaliers mécaniques et trottoirs roulants tendent à se développer dans notre société. Au vu de ces différents enjeux et des besoins générés, nul doute qu’entre la maintenance, la modernisation, le dépannage et l’installation d’équipements neufs, le métier d’ascensoriste est appelé à évoluer et à se développer dans l’avenir.