Parlons mobilité

Un maillon de notre vivre-ensemble

Les déplacements verticaux conditionnent notre accès à la ville et à nos activités sociales. Ils sont une composante de notre vivre-ensemble. Pour répondre à tous les publics et à toutes les situations, ils nécessitent des solutions de mobilité adaptées.

3/10

3 Français sur 10 auront plus de 60 ans en 2035¹

« Celui qui ne peut se mouvoir, ou qui le fait avec difficulté, est de fait exclu de la dynamique globale »
Jean-Pierre Orfeuil
Professeur émérite d’aménagement à l’Institut d’urbanisme de Paris (IUP) de l’université Paris-Est. Spécialiste des mobilités urbaines.

Quelle place occupe aujourd’hui la mobilité dans la création du lien social ?

La mobilité est une condition du lien social. Elle rend possible et facilite les interactions entre les individus. Plus les gens sont mobiles, plus ils ont la capacité de développer des relations sociales riches et diversifiées. La mobilité représente plus qu’un besoin, elle est devenue une véritable obligation au sein de notre société. Celui qui ne peut se mouvoir, ou qui le fait avec difficulté, est de fait exclu de la dynamique globale.

En quoi la mobilité est-elle un levier d’intégration et d’égalité ?

Les mobilités sont une condition d’accès à l’ensemble des éléments qui structurent et rythment une vie : le travail, l’éducation, les loisirs… Des activités bien souvent éclatées entre différents points du territoire et qui exigent de plus en plus de déplacements. La mobilité représente ainsi un droit qui donne accès à d’autres droits. Elle permet à chacun d’exercer sa citoyenneté et joue un rôle inclusif au sein de notre société. Elle doit donc s’inscrire dans une logique de solidarité.

D’ici à 2035, 3 français sur 10 auront plus de 60 ans. Comment cela impacte-t-il la façon de penser les mobilités ? 

Avec la vieillesse, l’espace des possibles se réduit. Les problèmes et difficultés de mobilité se multiplient. L’isolement devient plus grand et l’espace de vie plus restreint. C’est la liberté de chacun qui est transformée. Face au vieillissement de la population, il faut renouer avec la valeur de la proximité. Construire en hauteur, densifier la ville, mieux penser la mobilité verticale sont des réponses à développer dans le cadre de modèles économiques durables et soutenables.

 

Avec 100 millions de trajets par jour, l’ascenseur est le premier moyen de transport en France. C’est aussi bien souvent le premier que l’on utilise une fois sorti de chez soi. Il est un maillon essentiel au sein de nos mobilités.

Son absence au sein d’un immeuble est particulièrement pénalisante pour ses habitants. Qu’il s’agisse de porter ses courses, de se déplacer avec une poussette ou de transporter un meuble, l’ascenseur est un véritable facilitateur du quotidien. Il permet ainsi d’éviter bon nombre d’accidents. Pour les personnes qui doivent gérer leurs efforts, il incite à se déplacer et limite ainsi les risques d’isolement.

Un levier du maintien à domicile

L’ascenseur est par ailleurs indispensable pour les personnes handicapées ou âgées. Alors que 3 Français sur 10 auront plus de 60 ans en 2035¹ , il est un levier du maintien à domicile pour les années à venir. Au côté d’autres solutions de mobilité verticale, comme les monte-escaliers au sein des maisons individuelles, il permet de conserver son cadre de vie et de ne pas se couper de la société.

70%² des Français revendiquent aujourd’hui la présence d’un ascenseur au sein des immeubles de moins de quatre étages, ce qui n’est le cas que pour 6 % du parc actuellement. Une situation préoccupante, qui entraîne de sérieuses difficultés pour les habitants et génère inégalités et risques d’exclusion.

Nos initiatives pour relever le défi de la mobilité pour tous

Afin d’optimiser les solutions de mobilité verticale pour tous les publics, la Fédération des Ascenseurs travaille de concert avec les acteurs du logement et de l’accessibilité. Parmi ses récentes initiatives, elle a lancé un diagnostic d’accessibilité en ligne, Homeaccess.fr, afin d’évaluer au sein d’un immeuble les plus-values et les points d’amélioration éventuels des parties communes et de l’ascenseur. Elle a également conçu un guide du maintien à domicile à destination des personnes âgées et de leurs proches.

Des initiatives que la Fédération souhaite développer avec l’ensemble des parties prenantes pour inciter les pouvoirs publics à mener des politiques volontaristes en matière de mobilité et de transports verticaux.


¹ Insee, projection de population pour la France métropolitaine à l’horizon de 2050.

² Sondage IPSOS réalisé en juillet 2016 pour la Fédération des Ascenseurs sur un échantillon de 1 002 personnes constituant un échantillon national représentatif de la population française âgée de 18 ans et plus.